La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

SAINT PATRICK EN IRLANDE (LOUGH DERG)

 

 

L’histoire du purgatoire de saint Patrick, une grotte irlandaise située sur l’île des Saints, au milieu du lac Lough Derg, a plus de 1000 ans. Bien que la carte la plus connue de la région date de 1666, l’endroit était déjà mentionné et détaillé sur des cartes du XVe siècle. Des témoignages écrits évoquent même des pèlerinages, et des manuscrits du XIIe ont été retrouvés sur place.

La légende raconte que saint Patrick, découragé par l’incrédulité des habitants de l’île des Saints qui exigeaient des preuves irréfutables pour embrasser la foi chrétienne, implora l’aide de Dieu.

Ses prières furent entendues.

Dieu montra à Patrick une grotte dans laquelle celui qui y pénétrait pouvait, selon la tradition, voir les souffrances des âmes du Purgatoire, les tourments de celles séjournant aux Enfers, ainsi que les joies et les délices du Ciel.

Ce pèlerinage est connu pour être le plus exigeant et le plus rigoureux des pèlerinages chrétiens. Il faut remplir plusieurs conditions pour pouvoir y participer :

  • être âgé de 15 ans ou plus,
  • être capable de s’agenouiller et de marcher sans aide,
  • pouvoir tenir un jeûne des plus stricts pendant trois jours (à base d’eau, de flocons d’avoine, de pain, de thé et de café),
  • et supporter le manque de sommeil puisque le pèlerinage comprend une veillée d’une durée de 24 heures.

Le pèlerinage comporte 9 stations, qu’il convient d’effectuer pieds nus.

Le Lough Derg est un lieu de pèlerinage qui attire bien au-delà des catholiques pratiquants. Les gens viennent avec leurs soucis et leurs problèmes. Le pèlerin murmure des prières simples et par elles, il commence à se purifier. La prière se fait en marchant, pieds nus, dans l'Eglise et sur les rochers alentours. L'effort commun crée une camaraderie et à certaines heures du jour les pèlerins spontanément échangent leurs expériences de Dieu et s'encouragent mutuellement. L'une des stations du pèlerinage est un choix, prononcé les bras en croix : « Je renonce à la chair, au monde, à Satan. ». A la fin du séjour, le pèlerin est purifié, établi dans la vérité, fortifié dans la présence de l'hôte intérieur, de Dieu

Tous les ans, plus de dix mille personnes se rendent pendant la saison des retraites (entre le 1er juin et le 15 août)