La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

L'apparition de Notre Dame de Knock Reine de l'Irlande

 

 

 Knock est situé au nord-est de l'Irlande, dans le comté Mayo, au nord du Connemara. Le soir du 21 août 1879, vers  dix neuf heures, Mary Byrne, la femme de ménage de la cure de Knock, village du Comté de Mayo, enIrlande, se rendait chez une amie, Mary McLoughlin, âgée de 45 ans. Soudain, elle fut surprise de voir, sur le mur extérieur sud de l'église, une mystérieuse lumière. Dans cette lumière apparaissaient trois personnages. Mary crut d'abord qu'il s'agissait d'ouvriers travaillant à la réparation d'un mur qu'une une tempête récente avait fortement endommagé.

Mais, après un certain temps, Mary décida de rentrer chez elle. Naturellement elle parla de cette lumière à sa sœur Margaret qui décida de l'accompagner jusque chez Mary Byrne, leur amie, âgée de 29 ans. Passant à côté de l'église elles virent l'apparition très clairement: elles crurent reconnaître la Sainte Vierge, saint Joseph et saint Jean. Les trois personnages avaient une taille normale mais semblaient se tenir au-dessus du sol. La Vierge avait les yeux levés vers le ciel. Elle portait un grand manteau blanc et sur sa tête était posée une grande couronne.

Mary Byrne courut immédiatement raconter l'évènement à sa famille. Bientôt, treize personnes arrivèrent, dont Patrick Hill et John Curry ,et toutes virent l'apparition. Malheureusement, le curé de Knock, l'archidiacre Cavanaugh, n'était pas présent et son absence fut une déception pour la pieuse assemblée des villageois. Patrick Hill décrira la scène plus tard: "Il semblait que les personnages étaient comme des statues qui auraient subitement pris un corps et qui seraient devenues vivantes. Les Visiteurs Célestes ne parlaient pas, mais, nous étions attirés vers eux; bientôt, ils se rapprochèrent vers le mur. " Patrick raconta qu'il était tellement près de Saint Jean, qu'il aurait pu aisément distinguer les mots qui étaient écrits sur le livre que l'apôtre tenait dans ses mains.

Une vieille femme du nom de Bridget essaya de se rapprocher afin de pouvoir embrasser les pieds de la Vierge; mais, plus elle avançait, plus la madone semblait hors de sa portée, insaisissable. Certains habitants du village de Knock, qui se trouvaient retenus dans les champs, virent, d'où ils se trouvaient, une étrange lumière autour de l'église. L'apparition dura environ trois heures, puis tout disparut.

Le lendemain, quelques villageois allèrent trouver le prêtre, qui, après avoir écouté les témoignages de ses paroissiens, fut rapidement convaincu de la véracité de leurs dires. Il rédigea immédiatement un rapport qu'il transmit à l'Évêque du diocèse de Tuam situé dans le comté de Galway. L'Église convoqua une commission chargée d'interroger les personnes qui avaient été témoins de l'apparition. Mais la hiérarchie diocésaine ne fut pas convaincue, et l'on se moqua des visionnaires, racontant qu'ils avaient été victimes d'un canular perpétré par les protestants locaux!... Malgré cela, les premiers pèlerinages commencèrent dès 1880. Deux ans plus tard, Mgr John Joseph Lynch, de Toronto, qui avait effectué une visite à la paroisse de Knock, affirma qu'il avait été guéri par la Vierge de Knock. Il existe par ailleurs des rapports faisant état de guérisons obtenues suite à des visites à l’église de Knock.

Plus tard, Mary Byrne se maria et donna naissance à six enfants; elle vécut jusqu'à la fin de sa vie dans le village de Knock. Lorsqu'elle fut à nouveau interrogée en 1963, elle avait alors quatre-vingt-six ans. Son témoignage était toujours le même, mot pour mot, par rapport au premier témoignage qu'elle avait donné en 1879.

En 1936, l’Archevêque Gilmartin du diocèse de Tuam autorisa la publication d’un document favorable aux apparitions et à la dévotion à Knock. Peu à peu le soutien de l’Église se confirma. Le village de Knock a été visité par des milliers de pèlerins qui venaient pour demander des grâces et des guérisons. Rapidement l'église paroissiale du village devint trop petite pour accueillir la foule, et, en 1976, une nouvelle église pouvant contenir 2000 personnes fut construite, sous le vocable de Notre-Dame Reine de l'Irlande. Cette église reçoit chaque année plus d'un demi-million de visiteurs venus rendre hommage à la Sainte Vierge.

Quatre des derniers papes ont contribué à répandre la vénération de Marie à Knock. Pie XII a béni, à St Pierre de Rome, la bannière de Knock et l’a décorée d’une médaille spéciale en 1945, année mariale. En 1960, le pape Jean XXIII fit parvenir un cierge spécial à Knock. Il avait toujours beaucoup apprécié ce lieu de dévotion à Notre Dame. Le 6 juin 1974, le pape Paul VI a béni la première pierre de la Basilique Notre Dame, Reine d’Irlande. Le 30 septembre 1979 le pape Jean-Paul II est venu en personne à Knock en tant que pèlerin pour le centenaire des apparitions. Il y a célébré la messe, s’est agenouillé devant le mur des apparitions, s’est adressé aux malades et aux personnes qui les accompagnaient. Il a offert un cierge et une rose en or à l’église de Knock. 

L'Église a estimé l'apparition en 1971 comme étant tout à fait probable, même si elle n'a jamais déclaré officiellement son authenticité. Le Sanctuaire Notre Dame de Knock est ouvert toute l'année. En 1994, sur les lieux où apparurent Notre-Dame, Saint Joseph et Saint Jean, un groupe de trois statues les représentant a été érigé.