La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

LAUS

Le sanctuaire Notre-Dame du Laus est un haut-lieu spirituel catholique situé dans les Alpes du Sud. Il a pour origine des apparitions de la Vierge Marie à une bergère, Benoîte Rencurel, entre 1664 et 1718.

De 1664 à 1718, la Vierge Marie, le Christ, anges et saints sont apparus à Benoîte Rencurel, modeste bergère native de Saint-Etienne. Benoîte fit construire une église dans le vallons du Laus, lieu des apparitions, et se dévoua au service des pèlerins. Depuis les croyants affluent au sanctuaire du Laus, mais il lui manquait la reconnaissance officielle du caractère surnaturel des évènements vécus par la bergère. Jean-Michel di Falco-Léandri, évêque de Gap et Embrun, a entrepris les démarches nécessaires. La méthodologie et les résultats de l'enquête, menée par un comité de théologiens, magistrat, historien, philosophe et psychanalyste, sont exposés. La reconnaissance officielle a lieu le 4 mai 2008, lors d'une messe célébrée par Monseigneur di Falco. La cérémonie, précédée d'une conférence sur le thème de la réconciliation, attire des personnalités de la politique et des médias. Le Laus fait désormais partie des 15 apparitions reconnues dans le monde depuis les origines de l'Eglise.

                      

L'huile du Laus, source de grâces

Dans la basilique, près de l’autel de la chapelle de Bon-Rencontre où Marie est apparue à Benoîte, une lampe brûle en permanence, alimentée par de l’huile, pour indiquer la présence réelle de Jésus dans le tabernacle.

« La bonne Mère dit à Benoîte, au commencement de la dévotion, que l’huile de la chapelle, si on en prend et que l’on s’en applique, si on recourt à son intercession et que l’on ait la foi, qu’on guérira. » (Pierre Gaillard, vicaire général du diocèse de Gap, contemporain de Benoîte.)